Hommage à Mama Kanzaku

mardi 21 juillet 2009
par  Nzolani

Vous pouvez écouter de larges extraits d’une interview exclusive qu’elle a accordé chez elle sur la rue Lowa dans la commune de Kinshasa en janvier 1999.

Une mama congolaise, une ancienne mwana ya mamelo (élève des écoles des Sœurs), devenue une encyclopédie, une bibliothèque dans le sens d’Amadou Hampaté Ba, la référence incontournable en matière de l’histoire de la musique congolaise moderne vient de nous quitter dans la soirée du vendredi 29 mai 2009 à l’hôpital Général, autrefois « hôpital Mama Yemo, où elle avait été admise dans la matinée.

Marie Louise Ngelebeya Mombila dite Mama Kanzaku a rejoint dans l’au-delà sa collègue et amie mama Marie-José Angebi Engea. Née à Léopoldville d’un père sénégalais, Mamadou Cisse et d’une Congolaise Pauline Ngelebeya, le 11 juin 1930, mama Kanzaku était marié et mère 6 enfants. Cette grand-mère de 22 petits-fils a toujours vécu sur la rue Lowa dans la commune de Kinshasa. Mama kanzaku a été, dans sa jeunesse, membre de l’association mutualiste « Amies de l’école » avant d’adhérer à « La Violette ». Cette dernière fusionnera avec une autre association pour former « La Beauté ».

Après ses études à Kinshasa, de 1936 à 1942, à l’école primaire catholique Saint-Pierre et deux années d’études ménagères de 1943 à 1945, Maman Kanzaku a commencé sa carrière à la Radio Congo Belge (RCB) au tout début des années 50.

« Tango ya bawendo » (l’époque des Wendo)., l’émission hebdomadaire qu’elle a créé avec Mama Angebi en 1966 sur Radio et Télévision Nationale du Congo (RTNC) de l’époque va contribuer à sa notoriété. C’est Marie-José Angebi qui assurait la présentation et Kanzaku, la technique. Trois ans plus tard, les deux femmes ont fait l’essai de présentation à deux. Les auditeurs étaient ravis. Dès lors, les deux amies ont continué à présenter leur émission ensemble. En 1973, Mama Angebi et Mama Kanzaku créent Bakolo miziki (Maîtres de la musique), la version télévisée de leur célèbre émission radiophonique Tango ya bawendo avec un concept qui rappelait les ambiances des bars dancings de l’époque.
Elle a pris sa retraite en 2004 avec le grade de sous-directrice.

Vous pouvez écouter de larges extraits d’une interview exclusive qu’elle a accordé chez elle sur la rue Lowa dans la commune de Kinshasa en janvier 1999.
Pour écouter l’émission, cliquer sur le logo ci-dessous.


Commentaires